Si un secteur ou un groupe de secteurs est trop éloigné du centre de la paroisse, ou si la paroisse a un grand nombre de communautés, on peut créer un DISTRICT PAROISSIAL. Celui-ci fonctionne comme une paroisse avec un responsable qu’on appelle : administrateur de district.

  1. Conditions

Pour créer un district paroissial:

  • La communauté est motivée et accepte de prendre en charge l’administrateur.
  • Un administrateur est nommé.
  1. L’administrateur de district

L’administrateur de district doit être quelqu’un qui a de l’expérience et de l’initiative. Il faut qu’il soit disponible pour être nommé hors de chez lui. Il est nommé par l’évêque pour une période de trois ans renouvelable deux fois. Il peut avoir un adjoint. Son conjoint est disponible à l’aider et à se former pour cela.

  1. Le prêtre modérateur

L’administrateur et son conseil conduisent le district sous l’autorité d’un prêtre nommé par l’évêque. Ils travaillent avec ce prêtre, qui est le modérateur du district.

Le prêtre modérateur :

  • assure le ministère sacramentel dans le district,
  • accompagne humainement et spirituellement l’administrateur,
  • préside le conseil de district quand il y est présent.
  1. Organisation du district

Le district a tous les services d’une paroisse: conseils, catéchistes, animateurs, trésoriers, etc. Il peut comporter plusieurs secteurs avec leurs responsables.

Le conseil de gestion du district fonctionne comme celui des paroisses (cf page 60). L‘administrateur doit donner son accord pour toute décision ou opération financière importante (à partir de 25.000 fr).

  1. Travail de l’administrateur du district

Il prépare les célébrations et la prière du dimanche, en lien avec les catéchistes

  • Il veille aux différentes catéchèses
  • Il forme les catéchistes
  • Il réunit le conseil de district, les responsables de secteurs
  • Il nomme le président du conseil de gestion et veille à la bonne marche de ce conseil
  • Il fait le lien avec le comité de promotion humaine et les divers mouvements
    • Il fait le lien avec la zone et le diocèse
    • Il tient à jour les registres paroissiaux
  1. Formation de l’administrateur

L’administrateur accepte de suivre la formation continue proposée par le diocèse et de participer à des journées de retraite.

  1. Vie matérielle de l’administrateur

L’administrateur accepte de servir bénévolement. Il doit donc chercher un autre moyen de gagner sa vie. Mais le district doit arriver à aider son administrateur (environ 8.000 fr. par mois).

Le district met à la disposition de l’administrateur un saré et un champ d’au moins un hectare. L’administrateur entretient son saré et ses champs.

Le district doit avoir une chapelle, une salle de réunions, un bureau pour le responsable.

Pour ses moyens de déplacement, si l’administrateur a un vélo ou un vélomoteur ou une moto on suivra les règles suivantes:

  • l’engin appartient au diocèse (sauf si l’administrateur l’a acheté avec ses propres moyens).
  • l’administrateur tient un carnet de route sur lequel il inscrit tous les déplacements et leur motif (pastorale, animation, personnel, etc.) ainsi que les frais de carburant, huile, entretien, etc.
  • les frais de déplacement pour l’animation sont pris en charge par le CPH,
  • les frais de déplacement pour la pastorale sont pris en charge par le conseil de district,
  • les frais de déplacement personnel sont pris en charge par l’administrateur lui-même.
  1. Réinsertion de l’administrateur dans sa communauté d’origine

Un contrat doit être établi lors de la nomination de l’administrateur, entre : la communauté qui l’accueille, la communauté d’où il vient, le diocèse et l’intéressé, pour préciser les devoirs de chacun lors de la réinsertion de l’administrateur dans sa communauté d’origine.

Le diocèse prévoit un pécule de réinsertion de 5.000 fr par mois, qui lui sera remis en fin de mandat.

L’administrateur doit garder ses biens et propriétés dans son village d’origine et veiller à leur entretien en lien avec la famille et la communauté.